Select a page

nov 25th

Méditation du 4e mercredi de confinement

Posted by with 1 Comment

 

Hier nous avons appris que nous pourrions reprendre nos cultes, à 30 maximum. Nous attendons de savoir combien nous aurons le droit accueillir en combinant ce chiffre avec les normes sanitaires qui ne nous pas encore été communiquées. Pourrons-nous être une vingtaine (un peu plus s’il y a des couples) comme avant ce confinement ? Ou encore moins ?

Ce matin, j’ai lu la méditation d’un collègue qui fréquente comme moi les réseaux sociaux et, comme tout bon pasteur, se tient au courant de l’actualité.   A la lecture de ce texte, j’ai été frappée que nos interrogations se rejoignent. Nous connaissons les débats et les recours en justice pour forcer le gouvernement à autoriser les célébrations religieuses. Dans nos paroisses protestantes, certains ont manifesté leur soutien à ces démarches, allant jusqu’à accuser notre EPUdF de lâcheté.

Quel est le rôle de l’Eglise ? Est-ce de se battre pour maintenir ses rites et sacrements ? Est-ce de se tenir auprès de ceux qui en ont besoin et de témoigner à tous de l’amour du Christ ?

Nous allons recommencer nos cultes à petites assemblées. Mais qu’en est-il des autres ? Ceux qui ne pourront pas venir ? Qu’en est-il des enfants qui sont trop jeunes pour discuter par Zoom ?  Le culte est important parce que c’est le temps de la louange ensemble. Il est important parce qu’il est le temps où nous nous rappelons de nos frères et de nos sœurs. Pas uniquement de ceux qui sont présents avec nous, mais de tous ceux que le Seigneur nous a confiés et qui ne seront pas présents au culte, que vous ne pourrez pas visiter en chair et en os.
Je m’interroge. Nous rouvrirons le temple pour les cultes. Mais était-ce vraiment l’essentiel ? Le culte dominical ne serait-il pas devenu un rite ? A-t-il encore du sens si par ailleurs ceux qui le fréquentent ne vivent pas l’Evangile ?

Or, l’Evangile, ne nous faut-il pas le vivre chaque jour, que nous soyons confinés ou pas ? Et vivre l’Evangile, c’est quoi ? N’est-ce pas de se tourner les uns vers les autres ? S’appeler puisqu’on ne peut pas se visiter ? Donner à la banque alimentaire ce weekend ? Et quand on pourra sortir, rendre visite, se proposer pour aider à nos activités, être actif dans les associations d’aide ? L’Eglise n’est elle pas là pour être témoin d’une autre manière de vivre ? d’une présence dans nos vies qui nous pousse vers les autres ?

Nous allons reprendre les cultes et c’est bien pour les anciens qui ne peuvent pas accéder à internet et qui ont choisi de prendre le risque de participer aux assemblées. Mais n’oublions pas que le culte n’est pas un but en soi. Il est le lieu d’une présence, d’un partage, d’un ressourcement pour pouvoir se tourner vers les autres.

Evidemment, nous avons tous envie de retrouver la vie communautaire d’avant mais la situation sanitaire nous empêche toujours de nous réunir en dehors des cultes. Alors, acceptons que pour le moment ce ne soit pas possible.
Et réjouissons-nous d’avoir des moyens techniques qui nous permettent de continuer à être en contact les uns avec les autres, de méditer la Bible ensemble, de prier ensemble. Offrons des cadeaux pour le calendrier de l’Avent paroissial, appelons les frères et sœurs isolés, appelons aussi les autres. Soyons heureux que des personnes totalement étrangères à notre paroisse suivent nos cultes sur les réseaux sociaux. L’Eglise, c’est tout cela et bien plus encore !

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

  1. Madeleine HUMBLOT
    29/11/2020 at 12 h 36 min

    Je me suis régalée de ce culte consistorial, c’était magnifique !

    Merci

    Madeleine

    Reply

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*