Select a page

fév 1st

méditation de février 2021: Dieu est notre roi

Posted by with No Comments

L’autre soir, lors de Zoom sur la Bible, nous avons relu la sortie d’Egypte et nous nous sommes étonnés une fois de plus du choix que Dieu fait de ce tout petit peuple pour se révéler à l’humanité. Ce peuple de rien du tout, coincé entre les grandes puissances de l’époque, a si bien entendu ce Dieu qui parlait dans le désert que ce Dieu est devenu le nôtre. Oh, il en fallu du temps pour que ce peuple comprenne réellement ce que Dieu voulait. Il n’en demeure pas moins que les dieux des Egyptiens, ceux des Assyriens sont tombés, brisés comme leurs statues que l’on ne regarde plus que comme des œuvres d’art alors que le Dieu d’Israël est devenu le roi du monde.

Ce Dieu qui parle et qu’on ne peut représenter a choisi ce petit peuple pour le rendre libre. Ce même Dieu nous a choisis pour que nous devenions ses enfants.

Malheureusement, tout comme le peuple d’Israël s’est vite habitué à sa liberté et s’est plaint de son Dieu à chaque difficulté, nous trouvons normal ce Dieu qui non seulement nous rend libres, mais nous aime, comme ça, pour rien. Nous trouvons normal de vivre libres, protégés, respectés, en paix grâce à ce Dieu qui a envoyé son Fils pour nous montrer le chemin.

Grâce à lui, nous ne sommes jamais seuls dans l’épreuve, nous pouvons nous tourner vers Dieu pour crier notre détresse. Il répond toujours, les psaumes en sont une preuve. Certes, sa réponse n’est pas forcément celle qu’on attend quand on l’attend, mais il répond. Et nous trouvons si souvent que cela ne nous convient pas !

Pour nous, qui grâce au Christ trouvons dans ce Dieu si puissant un Père, c’est naturel. Mais au fond, c’est devenu trop naturel. Et nous sommes devenus à l’image de nos propres enfants : revendicatifs, exigeants, allant parfois jusqu’à tourner le dos à Dieu quand sa réponse ne nous plait pas !

Je vous propose de prendre le temps de faire halte, puis de faire métaphoriquement quelques pas en arrière, prendre du recul pour retrouver l’étonnement joyeux des premiers chrétiens. Ce qui nous est donné par Dieu est encore plus extraordinaire que le choix d’un petit peuple d’esclaves pour devenir leur Dieu.

Et, en même temps, ce Dieu qui est notre Père, nous ne pouvons pas le connaître, il est si différent de nous, si incroyablement différent de nous. Comme le psalmiste, nous pouvons chanter :

C’est le SEIGNEUR qui est roi !

1C’est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi ! Il est revêtu de majesté ; le SEIGNEUR est revêtu, il se ceint de force, aussi le monde est ferme, il ne vacille pas.

2Ton trône est établi dès les temps anciens ; depuis toujours tu es.

3Les fleuves élèvent, SEIGNEUR ! Les fleuves élèvent leur voix, les fleuves élèvent leur grondement.

4Plus que le bruit des grandes eaux, des flots magnifiques de la mer, le SEIGNEUR est magnifique, dans la hauteur.

5Tes préceptes sont tout à fait sûrs ; la sainteté convient à ta maison, SEIGNEUR, pour la longueur des jours ! (Psaume 93)

Essayez ! Dites ce psaume, priez-le et regardez qui nous sommes. Examinez ce que nous méritons et comparez à ce que nous recevons. Relisez et comprenez qui nous donne ce dont nous avons besoin.
Essayez ! Je l’ai fait et contempler la grandeur de Dieu m’a remise à ma place. Celle d’une créature imparfaite, qui préfère se plaindre de ce qui lui manque au lieu de compter ce qu’elle a reçu.
Alors, comptons une fois de plus ce que nous avons reçu, c’est un conseil que je nous donne souvent. Mais comptons les bienfaits de Dieu en nous rappelant qui nous sommes et qui il est : plus puissant que tout ce que nous pouvons devenir, roi du monde et pourtant désireux de donner son amour et de recevoir le nôtre. Alors peut-être, pendant quelques moments, vivrons-nous de la joie du Royaume.

Pasteur Anne Petit

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*