Vie de l'Eglise

sept 2nd

Méditation: comme des pierres vivantes

Posted by with No Comments

Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, construisez-vous pour former une maison spirituelle (1 Pierre 2, 5a)

La Bible aime les métaphores autour des pierres, du rocher. Tantôt elles évoquent la force de la protection divine, tantôt elles sont utilisées pour parler des humains. En ces jours de rentrée, alors que nous reprenons nos habitudes et le chemin du culte, interrogeons-nous sur nos motivations. Pourquoi nous retrouvons-nous au temple ? Après tout, nous avons tous rencontré des personnes qui affirment leur foi et proclament qu’elles n’ont pas du tout besoin de pratiquer, donc d’aller au culte. Je ne présumerai bien entendu pas de la foi des uns et des autres, seul le Seigneur voit ce qui se trouve dans nos cœurs. Néanmoins, Jésus n’a jamais imaginé que ses disciples et leurs successeurs soient des croyants isolés. D’ailleurs, jamais lui-même n’est resté seul.
À quoi sert la communauté dans l’optique de Jésus, des évangélistes et ici, de l’auteur de la première lettre de Pierre ? Jésus est la pierre angulaire sur laquelle est construite l’Église. Et l’Église, ce n’est pas un bâtiment, ce n’est pas une institution. L’Église, c’est la communion des croyants. Construisez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels, agréés de Dieu, par Jésus-Christ. Autrement dit : « remplacez le temple comme lieu de la présence divine ». En effet, le temple était le lieu où l’accès à Dieu était possible, par l’intermédiaire des prêtres et par le moyen des sacrifices. Christ est devenu le fondement d’un nouveau temple, d’un accès à Dieu nouveau, à condition que la communauté se construise, c’est à dire à condition que chacun ne reste pas dans son coin mais qu’ensemble on loue le Seigneur. La maison spirituelle, c’est le lieu de la présence de l’Esprit Saint, c’est-à-dire de Dieu, donc, dans la mentalité des anciens, le temple. Cela ne signifie pas que chacun de nous est le temple du Saint Esprit, mais qu’ensemble, nous formons le lieu de la présence divine et qu’ensemble, nous lui offrons les « sacrifices spirituels » qui remplacent les sacrifices matériels de l’ancien temple : louanges, prières et souci du prochain.

Ceci ne signifie pas que nous ne pouvons pas accéder à Dieu chez nous, seuls. Dieu ne se limite pas et il envoie son Esprit sur qui il veut. Cela signifie par contre que Jésus et ses disciples ont bien compris que la communauté rend la présence de Dieu plus manifeste, plus immédiate. Ce n’est certes pas pour Dieu que l’Église se construit. Ce n’était pas non plus pour lui que le temple avait été édifié à Jérusalem. Ce sont les humains qui ont besoin de repères matériels. Ce sont eux qui se ressourcent dimanche après dimanche dans la communion fraternelle, lieu de la présence divine, maison spirituelle. Chacun est libre de venir ou de rester chez lui. Si Dieu veut lui parler, il le fera là où il est. Mais combien plus forte est notre louange, combien plus joyeuse est notre confession de foi, combien plus nous nous sentons habités, ressourcés lorsque nous apportons la pierre vivante qui est notre personne à la maison spirituelle qui est l’Église vivante en marche vers le Royaume.
À dimanche !

Pasteur Anne Petit

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*