Vie de l'Eglise

mar 31st

Méditation sur la paix du Christ

Posted by with No Comments

 

Le soir de ce jour-là, qui était le premier de la semaine, alors que les portes de l’endroit où se trouvaient les disciples étaient fermées, par crainte des Juifs, Jésus vint ; debout au milieu d’eux, il leur dit : Que la paix soit avec vous ! (Jn 20, 19)

A quoi cela sert-il d’être croyant ? Qu’est-ce que la résurrection change dans nos vies ?
Le soir de Pâques, trois jours après la mort de Jésus, les disciples sont enfermés, repliés sur eux-mêmes, enfermés dans leur peur : peur d’être reconnus, peur d’être arrêtés, peur d’être exécutés comme Jésus. Quand on a peur, le premier réflexe est bien celui-là : c’est aussi celui des enfants qui se cachent sous leurs couettes quand tout à coup ils ont peur du loup ou du monstre sous leur lit. Comme si le fait de ne plus voir allait faire disparaître l’objet de leurs peurs. Malheureusement, nous continuons à éprouver ce premier réflexe lorsque nous avons peur : au lieu de nous lever et de regarder sous notre lit (métaphoriquement bien sûr) pour découvrir qu’en fin de compte il n’y a pas de monstre. Nous nous enfermons, nous nous replions sur nous-mêmes, sur ce que nous connaissons, avec ceux qui sont comme nous, sans que nos peurs disparaissent pour autant : peur de l’avenir, peur de l’étranger, peur du changement qui nous empêchent de vivre l’Evangile et qui de plus nous empêchent de vivre pleinement.

Lorsque Jésus apparaît, ressuscité, au milieu de ses disciples, il leur donne la paix : « que la paix soit avec vous ! ». C’est le salut traditionnel, mais c’est aussi beaucoup plus. La paix, ce n’est pas uniquement l’absence de guerre, la paix, c’est aussi l’absence de peur, ou plutôt l’absence de cette peur qui paralyse, qui empêche de vivre. La résurrection de Jésus est aussi la nôtre : comme les disciples enfermés vont être relevés par la paix que Jésus leur donne, nous sommes délivrés des peurs qui nous paralysent et c’est debout que nous pouvons envisager l’avenir, avenir où les difficultés comme les événements heureux se succèderont mais où nous pourrons ensemble et individuellement vivre de la confiance que la paix du Christ construit en nous. N’écoutons pas ceux qui cherchent à nous faire peur et nous conseillent de nous replier sur nous-mêmes. Le Christ nous appelle à nous lever, à nous tourner vers les autres et à œuvrer ensemble à plus de justice et de partage dans le monde que Dieu aime tant. Alors nous vivrons de la paix que le Seigneur nous donne, dans la joie qu’il nous laisse également en partage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*