Vie de l'Eglise

sept 12th

méditation: va avec la force que tu as

Posted by with No Comments

Tel pourrait être le mot d’ordre de tout croyant et de toute communauté. Cette exhortation de Dieu à Gédéon résonne au travers des siècles avec pertinence et puissance.
Gédéon n’est qu’un membre sans importance de la tribu de Manassé, sans formation guerrière quand Dieu le choisit pour battre Madian qui oppresse Israël depuis sept ans. Gédéon est d’abord sceptique (où étais-tu quand Madian nous a battus ?) puis dubitatif. Comment lui, plus jeune fils d’un homme sans importance pourrait battre un puissant royaume ennemi ?

Va avec cette force que tu as ; tu sauveras Israël de la main de Madian. N’est-ce pas moi qui t’envoie ? (Jg 6, 14)

Gédéon va tergiverser, comme souvent dans la Bible. Il va demander des preuves, de la rosée sur une peau de mouton ou au contraire partout sauf sur la peau de mouton puis il acceptera la mission que Dieu lui confie et battra Madian avec une poignée de soldats.

Combien de fois sommes-nous des Gédéon ? Nous savons bien la volonté de Dieu pour nous, où il nous envoie. Mais il n’y a pas assez de peaux de mouton pour nous convaincre d’y aller. Et pourtant, lorsque nous écoutons ce que Dieu veut pour nous, nous découvrons si souvent que cette phrase vaut pour nous aussi. La force que nous avons est suffisante pour accomplir la tâche désignée.

En ces jours de rentrée, où nous nous retrouvons pour continuer notre chemin, je nous invite à oser « y aller ». Des chantiers ouverts ou à ouvrir pour l’Evangile, il y en a suffisamment pour que les uns et les autres puissent relever leurs manches : travaux dans notre temple, témoignage auprès des enfants, accueil des nouveaux, événements tournés vers la cité, aide et soutien à ceux qui sont dans l’épreuve, moments de partage et de communion…Inutile de dire : « moi, je ne sais pas parler ou je ne suis pas bricoleur ou je n’ai pas le temps ». Va avec la force que tu as : Dieu nous envoie là où nous sommes forts : les uns sont bricoleurs, d’autres peuvent donner de l’argent, d’autre du temps pour des visites, d’autres encore aiment organiser les événements festifs…

Va avec la force que tu as. Cette phrase résonne aussi dans nos vies de citoyens. Dans quelques jours commence le « temps liturgique pour la création ». Dieu n’attend pas de chacun de nous de régler la question climatique. Par contre, avec la force que nous avons, Dieu nous envoie faire notre part. Inutile de dire qu’on ne peut rien changer, que nous sommes trop petits, que ce ne serait qu’une goutte d’eau enlevée à l’océan des fontes arctiques. N’est-ce pas lui qui nous a donné la responsabilité de sa création ? Tous, nous pouvons faire des efforts à notre niveau, dans la mesure de nos moyens.

Oui, nous sommes souvent des Gédéon. Nous n’avons pas envie de quitter notre zone de confort, nos traditions, nos paresses. Alors, pour ceux qui concluraient que malgré tout, c’est trop difficile pour eux, que Dieu a surestimé leurs forces, relisez ce passage savoureux entre Dieu et le petit Israélite qui ne veut pas y aller parce qu’il se sent trop faible, trop petit. Dieu balaie tous ces arguments en affirmant : Je serai avec toi et tu battras Madian comme si c’était un seul homme. (Jg 6, 16)

Je serai avec toi…Dieu avec nous, l’Emmanuel. A tous ceux qui penseraient que l’histoire de Gédéon, c’est du passé, Jésus réplique : « moi, je serai avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ».

Va avec la force que tu as

Pasteur Anne Petit

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*