Vie de l'Eglise

mar 31st

Méditation de Pâques

Posted by with 1 Comment

Et ils se dirent l’un à l’autre : Notre cœur ne brûlait-il pas en nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait le sens des Écritures ? (Luc 24, 32)

En quelques jours, nous faisons mémoire des derniers instants de la vie de Jésus, du drame de sa passion, de sa mort et de la gloire de la résurrection à l’aube de Pâques. Ce jour de Pâques est un jour de joie, un jour qui nous rappelle aussi combien l’action de Dieu peut retourner nos vies, comment son projet pour l’humanité a transformé le monde.
Oui, le monde a été transformé par le message que Jésus portait de la part de Dieu. Et le monde continue d’en être transformé, retourné, et  l’on se souvient qu’en grec comme en hébreu, retourné, c’est ce que nous traduisons par converti.

Depuis quelques années maintenant, on entend en bruit de fond de notre quotidien que le monde va mal. Depuis quelques semaines, les tragédies, que ce soient des attentats ignobles, des catastrophes naturelles, des accidents, endeuillent le monde. Pourtant, j’affirme que le monde s’est transformé et se transforme depuis l’aube de Pâques. Ce qu’on appelle l’Occident est le produit de cette transformation, produit inachevé, imparfait, mais transformé sans cesse par l’Évangile. Cela n’a pas été évident, ce n’est toujours pas facile. L’histoire du christianisme est remplie d’horreurs et de contresens par rapport au message de Jésus. Mais je vois l’Évangile en marche dans notre monde et si vous prenez un peu de recul, vous le verrez aussi : nous sommes horrifiés par des tragédies qui ne nous touchent pas personnellement parce que nous avons appris à nous soucier de nos prochains. La démocratie à l’occidentale n’est possible que parce qu’on considère que chaque être humain a la même valeur. La peine de mort est abolie parce qu’on estime qu’un homme vaut toujours plus que la somme de ses actes et que la rédemption est possible. Les droits de l’homme, l’égalité en droit des hommes et des femmes, le respect de l’enfant ont leurs fondements dans l’Évangile.

Le chemin est tortueux, le temps nous semble long, nous avons encore tant de choses à comprendre. Il me semble urgent d’en rappeler deux :

Nous ne pouvons pas imposer notre culture à ceux qui n’ont pas le même fondement que nous parce qu’ils ne la comprennent pas. Cela ne signifie pas que des pays d’autres cultures, ne peuvent pas marcher vers la démocratie et les droits de l’homme (et de la femme !) mais ils devront suivre leur propre chemin, ils ne peuvent pas se voir imposer le nôtre. Je rends grâce à Dieu quotidiennement de m’avoir fait naître dans l’Occident chrétien du 21e siècle mais je me rends aussi à l’évidence que je ne peux pas imposer ma vision du monde à celui ou celle qui n’a pas l’Évangile au fond de son cœur et de son histoire.  Je peux et dois par contre en être témoin auprès des autres.

Puisque nous avons le privilège d’être nés dans cet Occident pétri du message de Jésus (même si certains l’ont  oublié), profitons-en pour le faire grandir et marcher sur le chemin de l’Évangile en nous laissant chacun et chacune transformer par lui. Comme les disciples d’Emmaüs, accueillons sans peur l’étranger qui s’approche de nous sur le chemin. Comme eux, cherchons dans les Écritures, avec l’aide de Dieu, accompagnés par le Christ, ce que Dieu veut pour nous et pour le monde. Relisez le passage en entier : ce n’est pas évident, ce n’est pas directement accessible, on ne trouvera que rarement une consigne claire et absolue, en dehors des dix paroles et du principe du respect absolu du prochain. Pourtant, nous en avons fait l’expérience, tout comme la nuée des témoins qui nous ont précédés, lorsque nous trouvons une parole de vie dans les Écritures, nous pouvons dire, tout comme les deux d’Emmaüs : Notre cœur ne brûlait-il pas en nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait le sens des Écritures ?

Joyeuses Pâques !

  1. Catherine Patou
    15/04/2017 at 20 h 57 min

    Merci Anne pour cette méditation pascale qui me rappelle notre conversation d’il y a quelques semaine sur l’influence du christianisme sur l’Occident.
    Joyeuses Pâques à vous !

    Reply

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*